top of page

Comment gérer la colère ?


Comment gérer la colère AVANT qu'elle ne prenne de grandes dimensions ?

Comme je l'évoquais précédemment (voir ici le post Qu'est ce que la colère ?) la colère est liée à un sentiment d'impuissance mais aussi au fait que nous ne donnons aucune instruction à notre mental pour gérer une situation vécue comme inacceptable. Nous laissons notre enfant intérieur livré à lui même, à ses sentiments déchirants.. nous l'abandonnons en quelque sorte et nous nous rendons compte à notre retour qu'il a fait des bêtises. Souvent les petits enfants qui n'arrivent pas à faire quelque chose de simple s'énervent, et ils ont besoin de l"intervention des parents pour leur redonner confiance, leur montrer qu'ils ne sont pas si bloqués que cela. C'est exactement ce que vous devez faire avec vous même.

Aussi en y regargant très subtilement, toute colère est aussi une colère contre soi, parce que vous auriez pu agir plus tôt ou différemment, et surtout, parce qu'à l'instant présent, vous n'êtes toujours pas en train de prendre les choses en main...vous êtes en train de subir.

Ce qu'il y a à faire est simple : donnez une instruction à votre mental pour gérer cette situation irritante en veillant simplement à ce que cela vienne de votre intelligence et non de votre colère. Par exemple, si sur le champs vous n'avez pas d' idées de potentielles solutions pour vous redonner espoir, dites vous simplement " je vais sérieusement réfléchir à la situation de sorte que cela ne se reproduise plus", "je vais m'en sortir quoi qu'il en soit".. et faites ensuite vraiment ce que vous dites, garder forte votre conviction.

Si vous dites à votre enfant intérieur qui est en train de s'énerver, que "vous allez vous en sortir", et que vous le croyez vraiment, il le croira aussi et va se calmer. Cela peut paraitre trop facile, mais une graine de confiance en vous qui tombe au bon moment, ne serait ce qu'une lueur d'espoir, a la capacité de couper votre colère a la racine..

Si vous êtes impuissant et désespéré vous serez souvent en colère et elle vous mènera par le bout du nez

Si vous êtes impuissant et optimiste, vous vous mettrez en colère mais vous serez plus fort qu'elle

Si vous êtes impuissant et profondément confiant, peu importe la situation où vous vous trouvez, la colère vous effleurera mais ne vous blessera pas

Et dans la plupart des cas, si la situation est tendue et ne peut que aller de mal en pis, la meilleure instruction à donner est de partir vite fait pour revenir dans un moment plus calme. Inutile de jouer avec le feu !

Que faire quand nous sommes parti dans un élan furieux?

Au coeur de la colère, on concentre une grande force destructrice en soi. On ne peut pas garder cette force destructrice et il n'est évidemment pas bon non plus de la diriger contre autrui.

Deux solutions :

- soit vous faites le sage et vous gérez tout de l'intérieur : c'est à dire vous vous arrêtez net pour observer comme étant séparés de vous, les mouvements violents qui vous traversent et vous tenez bon. Mais à ce niveau d'intensité ça risque d'être difficile et très désagréable. Si vous êtes bien conscient de ce qui se passe dans votre corps, vous allez sentir comme des lames de couteaux vous traversez et se retirer, et vous allez sentir combien votre corps est déjà dans un sale état. De plus ça risque de prendre un petit moment avant que tous les mouvements résiduels se retirent. Si vous avez secoué une bouteille de pepsy, ça prend un petit moment pour que l'eau redevienne totalement calme n'est ce pas ? C'est pareil avec vous...

- soit, ce que je vous conseille, quittez les lieux et puis gérer le problème par l'extérieur.

Autant que cela est possible, quittez illico les lieux. Si la personne en face est également en colère, vous allez continuez à recevoir des coups invisibles (ou visibles!), Et même si la personne est partie ou si ce n'est pas une personne qui a causé votre colère, considérez que les lieux, eux aussi, ont été secoués.

Ensuite, au risque de vous choquer je vais vous dire de faire une chose socialement incorrecte, ne chercher pas à éteindre une colère hors de contrôle, contentez vous de la canaliser, c'est à dire de choisir sur quoi l'abattre.

Claquez des portes, jetez au sol quelques objets non cassables (paquet de mouchoir, coussins, cartes, journaux). Si la colère est très forte, casser un objet, et si votre colère est immense, casser un objet de valeur. Vous verrez que la colère tombera d'un coup parce qu'elle cherchait une cible. Evidemment vous jetez ceci au sol et non pas en direction de quelqu'un, et utilisez de préférence vos objets.

Ne jouez pas non plus aux apprentis sorciers en vous servant de votre imagination pour détruire virtuellement votre "adversaire" comme en tapant sur un putching ball... . Enfin ne vous attaquez pas à la nature.

Transmuter l'énergie de colère en pleine furie n'est pas aisée.... alors faites le choix humble de choisir de casser un crayon, vider une bouteille de vin de valeur, déchirer des papiers etc.... en une minute et vous aurez retrouvé un calme olympien.

Comprenez bien que quand vous exprimer de cette sorte l'énergie dans le monde matériel, vous faite un transfert, c'est un dommage que vous ne causez pas à vos cellule!, Et vous ne faites pas non plus de mal avec votre Parole. SI casser un objet peut vous éviter de dire des choses que vous regretterez, faites le, car avec le recul, que sera un objet cassé ? A deux vous en rire, et cela vaut mieux que de blesser l'autre dans sa profondeur et de lui causer des séquelles qui seront bien plus longues à guérir, et dont vous ne rirez certainement pas.

En réalité, vous permettez à la réalité subtile de se vider de ce qu'elle a de mauvais, alors que si vous proférer des insultes ou crier pendant un quart d'heure dans votre chambre ou dans les bois, vous allez au contraire charger négativement cette réalité qui vous entoure et que vous ne voyez pas, et préparer le lit pour des problèmes ultérieurs.

Bacchus et son enclume, la force et le feu.

Evidemment il est préférable de tout simplement CHOISIR de ne pas se mettre en colère, au moment où vous sentez qu'elle monte. Quittez les lieux AVANT de devenir une furie ou un Bacchus. (Note bene : Bacchus et les furies étaient réputés être des créatures qui sous l'effet d'une forme d'ivresse et de folie déchiraient tout)

Si vous vous êtes retenu(e) de vous exprimer extérieurement tout en remuant en vous les forces de colère, il est néfaste de vouloir les faire sortir après coup en se livrant à un drame, et en continuant de remuer tout ça, tout ce que vous allez faire c'est de les prolonger. Prenez plutôt soin de vous, réparer les bobos en vous chérissant, à la rigueur faites une marche pour vider l'eau viciée.

Ensuite ce qui est important c'est de s'attaquer aux problèmes, être lucide sur ce qui vous a mis dans cet état, être lucide sur vos limites, vos besoins, et les solutions que vous proposez.

Une dernière chose..

La colère est un FEU destructeur,

pour arrêter le feu, vous pouvez aussi lui jeter de l'eau, froide

Verser donc seulement un verre d'eau (si vous en avez l'audace) sur une personne colérique ou qui est en train d'être animé d'un feu mauvais (l'orgueil par exemple), elle va s'arrêter net. C'est surprenant ? Pourtant ça marche, parce que c'est de la physique...

Core Line

Mots-clés :

Comentarios


bottom of page